Warning: fopen(/home/clients/5028037715501d49ee91a620f9383deb/web/cache/sc2/S/starcraft-histoire-des-terrans.html): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/5028037715501d49ee91a620f9383deb/web/classes/framework/CFileManager.php on line 106
Starcraft - Histoire des terrans
  
 
STARCRAFT 2
Heart of the swarm
Wings of Liberty
Télécharger Starcraft 2
Cheat codes
Screenshots
Guide Protoss
Guide Terran
Guide Zerg

Forum de discussions
Configuration requise
Guide stratégique
La race Protoss
La race Terran
La race Zerg
Les origines Xel naga
Lexique des abréviations
Mods gratuits
Présentation des races
Présentation du jeu
Renommer un compte Battle Net
Système de ressources
Techtree des races
Télécharger la démo
Sous-rubriques :
Jim raynor
Kerrigan
Protoss - Vaisseau mère
Histoire des protoss
Histoire des terrans
Histoire des zergs
Historique des races
Héros de WoL
Histoire
Histoire partie 2
Histoire partie 3
Planète char
Planète Mar Sara
Récit du manuel
Zeratul le récit
Starcraft 2 clan français
Zeratul

Ne manquez pas nos replays !

Replays Starcraft 2
Build order
3394 consultations
Starcraft 2 » Histoire de Starcraft » Starcraft - Histoire des terrans

Histoire de la race Terran

La fin du XXe siècle sur la planète Terra est caractérisée par des changements dramatiques. Telle une avalanche dévalant une pente raide et arrachant tout sur son passage, les progrès techniques se succèdent sur la terre à un rythme croissant et plus rien ni personne ne peut y résister. Le deuxième grand facteur de changement est l´écroulement du socialisme. L´expérience sociale du communisme classique se révèle un échec total, toutes les nations qui avaient choisi cette forme de gouvernement accusent le coup et cherchent de nouvelles voies. Le passage du géant socialiste, la Russie, à une quasi-démocratie nourrit particulièrement l´inquiétude mondiale. Favorisées par les problèmes sociaux et économiques, les technologies arrivent presque sans obstacle sur le marché mondial, et celui qui dispose des fonds nécessaires peut tout acquérir ou presque des derniers procédés de la génétique aux armes nucléaires. La situation se détériore a vue d´?il et bientôt, même les pays les plus pauvres du tiers-monde sont en mesure d´acquérir des armes nucléaires.

L´Amérique qui s´était imposée pendant de longues années dans le rôle de gendarme du monde et avait dominé le globe militairement et financièrement s´enfonce dans la corruption la violence et la drogue. Les technologies révolutionnaires se succèdent à des intervalles toujours plus courts, créant ainsi une force impossible à contrôler, et à plus forte raison à freiner. Les nouvelles armes et de nouvelles drogues déclenchent le chaos et la violence dans les rues des villes. Les groupements criminels, les rassemblements paramilitaires, les sectes et les unités militaires rebelles contrôlent les villes. L´ordre public du pays s´effondre. Gela signifie naturellement aussi que l´Amérique ne peut plus maintenir son engagement au monde plus longtemps. Les faits, le gouvernement de Washington se concentre sur les nouveaux problèmes internes et se contente de laisser les dernières technologies se développer sur le continent Sud-Américain.

Les États d´Amérique du Sud profitent du chaos régnant aux Etats-Unis pour gagner en influence. De nombreux pays d´Amérique latine concluent des pactes d´alliance avec des nations d´Asie du Sud-Est et observent attentivement le cours des événements aux Etats-Unis. Là, le chaos s´impose. Les forces de l´ordre tentent de reprendre le contrôle, agissant avec la plus grande dureté sans chercher à distinguer victimes et fauteurs de troubles. Cette manière de procéder se heurte à une vive résistance de la population, car ce qui se passe alors n´est pas sans rappeler les actions de la police secrète d´un dictateur. Les Américains libéraux ressentent ces opérations de maintien de l´ordre comme une atteinte à la démocratie, et la population civile organisent progressivement sa défense. La situation devient bien vite absolument incontrôlable et l´Amérique s´achemine à grands pas vers une deuxième guerre civile.

La deuxième guerre civile américaine dure quatre ans pendant lesquels le pays s´enfonce toujours plus dans l´agonie. Les développements dans les domaines de la technologie des armes, la génétique, la prothétique et la cybernétique se chargent d´apporter aux différents belligérants tous les moyens nécessaires pour mener cette guerre des plus modernes. Le pays est frappé quotidiennement par de violentes actions terroristes et les combats ne quittent plus l´ordre du jour. Pendant ce temps, les pays sud-américains exercent leur commerce. Aidés de leurs alliés asiatiques, ils conquièrent par des opérations militaires fulgurantes et précises d´importantes positions clés en Amérique. Leur but est d´obtenir, par ces opérations militaires ponctuelles, le contrôle de l´industrie chimique et cybernétique des États-Unis et de se hisser ainsi au premier rang des puissances mondiales dans ces domaines économiques.

Alors que le sous-continent américain est le champ de guerres et d´opérations militaires, la situation en Europe ainsi que dans les régions d´Asie est relativement calme. La Russie, durement éprouvée après le refus du socialisme sur le long et pénible chemin qui mène à la démocratie, a réussi à surmonter les conditions chaotiques et à retrouver sa stabilité. Ce géant longtemps mis à mal a retrouvé sa puissance d´autrefois et est même devenu en quelques années un partenaire privilégié de pays comme l´Allemagne, la Grande-Bretagne ou l´Italie. Grâce à l´appui russe, la plupart des pays européens ont réussi à échapper à la pression des agresseurs sud-américains désireux, ici aussi, de faire main basse avec l´aide de leurs alliés asiatiques sur les domaines importants des économies nationales.

Vers 2150, les divers conflits locaux dégénèrent en un vaste conflit planétaire. La troisième guerre mondiale est déclenchée. La coalition russo-européenne vole au secours des forces américaines restantes et tente de repousser les agresseurs sud-américains. À force de persévérance, ils réussissent ensemble à chasser les envahisseurs. La dernière bataille décisive se livre à proximité de San Antonio, où les Américains, soutenus énergiquement par les Russes et les Européens, terrassent les troupes sud-américaines et retrouvent enfin le contrôle de leur propre pays.

Après toutes ces années de guerre. Les populations ne désirent plus qu´une chose la paix. Dans ce contexte général, la plupart des belligérants réussissent en quelques mois à conclure des traités de paix acceptés pour tous. Les rares nations qui refusent encore d´accepter ces accords se retrouvent bien vite dans une position particulièrement isolée et sont finalement contraintes d´accepter la paix. À peine le problème de la guerre est-il définitivement écarté que l´humanité se trouve confrontée à un nouveau défi l´économie mondiale frappée par ces longues années de guerre a sombré dans une crise économique sans pareille. Seule la certitude que la situation des pays voisins est aussi catastrophique que la leur empêche certaines nations de recourir de nouveau aux armes.

Les gouvernements prennent peu à peu conscience que la seule manière de se sortir de cette crise générale consiste à conclure des accords globaux. Les stratégies adéquates pour lutter contre le chômage et relancer le commerce mondial se doit d´être appliquées universellement. Dans un moment de lucidité jamais encore atteint dans sa longue histoire, l´humanité toute entière décide de déterminer une politique économique commune et de convenir de la mise sur pied d´un service public chargé d´organiser et de coordonner celle-ci. De ce service public qui ne devait contrôler initialement que le commerce et le travail, se développe en moins de 75 ans un Gouvernement mondial qui gère paisiblement la presque totalité du Globe. Seules quelques petites dictatures sud-américaines échappent au contrôle du Gouvernement mondial. Cependant ces pays sont si insignifiants territorialement et militairement qu´ils peuvent sans crainte être négligés.

Le nouveau Gouvernement mondial s´efforce d´?uvrer pour le bien être de l´ensemble de l´humanité. Les différents groupes ethniques doivent se fondre en une communauté sans plus aucune distinction. Pour atteindre ce but, les différents langages disparaissent progressivement et cèdent le pas à une langue unique. Les religions et autres communautés spirituelles perdent graduellement en importance.

Ce qui a été si souvent énoncé au cours de l´histoire de l´humanité comme une évidence, trouve ici sa confirmation partout où était promis le paradis sur terre, les populations ont connu l´enfer. À cette différence près que cette fois-ci l´utopie est initiée avec les meilleures intentions. Les années passées par le Gouvernement mondial à créer une grande communauté dotée d´une langue unique et poursuivant des idéaux communs voient se développer un dogme quasi-religieux reposant sur l´idée que l´humanité est d´origine divine. Ce concept métaphysique n´est pas à proprement parler nouveau, des centaines d´autres religions en avaient déjà fait un de leurs principes fondateurs. Mais jamais auparavant un groupe d´intérêts ne s´était trouvé en mesure de faire adopter universellement ce postulat. La conviction générale est telle que le caractère divin de l´homme trouve son expression la plus aboutie dans la pureté des gènes et l´intégrité des organismes vivants. Les manipulations génétiques, auxquelles de nombreuses personnes avaient on recours, sont soudain considérées comme l´?uvre du diable. Pour le Gouvernement mondial. les personnes ayant subi une manipulation génétique ont perdu tout droit d´appartenir à la communauté des humains, réputés " purs ".

En application de ce principe, le Gouvernement mondial prend des mesures draconiennes, dans lesquelles se reflètent toute la détermination et l´inflexibilité des détenteurs du pouvoir, pour assurer la pureté de l´espèce humaine. Des camps d´internement sont créés un peu partout pour y regrouper les " impurs ". Il ne s´agit en réalité ni plus ni moins que de prisons dont les occupants sont totalement dénués de tous leurs droits. Malgré quelques cas de résistance occasionnels, les nouveaux hommes au pouvoir affermissent encore leur position. Le " Grand nettoyage " est présenté comme un but noble pour toute l´humanité. Quiconque met en doute la philosophie du Gouvernement mondial et la justification de tels agissements, encourt le risque de se retrouver bientôt dans l´un de ces camps.

Longtemps les gens avaient cru bien faire en augmentant leurs capacités physiques par manipulations génétiques ou implantations de prothèse. Devant la gigantesque demande, ces pratiques étaient rapidement devenue monnaie courante. Les implants et autres opérations de ce type étaient devenus si fiables et si peu chères que tout le monde (ou presque) pouvait se les offrir. Il n´y avait donc rien d´étonnant à ce que de grandes parties de l´humanité se soient laissé " améliorer ". Au moment du Grand nettoyage, beaucoup sont d´avis qu´ils ne s´agit pas d´une action durable et continuent à se laisser " modifier ". Mais le Gouvernement mondial, composé de vieux sages, ne l´entend pas de cette oreille le Grand nettoyage est mené avec une résolution de fer et sans aucune considération pour les personnes concernées, soit quelque 400 millions de personnes qui, du jour au lendemain, se retrouvent privées des droits les plus élémentaires.

Pendant le Grand nettoyage, le Gouvernement mondial initie d´innombrables programmes d´études scientifiques. Les projets qui avaient été suspendus pendant la troisième guerre mondiale et la crise économique sont poursuivis. Les sciences connaissent un nouvel essor. D´importants progrès sont réalisés dans les domaines de la navigation spatiale, de l´hibernation artificielle et de la conservation en vie dans des conditions environnementales hostiles. Ces technologies atteignent rapidement un niveau permettant d´envisager sérieusement la colonisation d´autres planètes du système solaire. La situation est tout à fait paradoxale puisque l´humanité commence à peupler les autres planètes du système alors même que des millions de personnes meurent en captivité sur la Terre.

Parmi les savants bénéficiant des faveurs des dirigeants, un homme est fermement convaincu que l´avenir de l´humanité ne se trouve que dans l´espace cosmique Doran Routhe. Il ne pense cependant pas aux autres planètes du système, mais plutôt à d´autres systèmes solaires. Bien qu´il soit particulièrement brillant et très apprécié par le Gouvernement, ses plans sont si fous qu´il ne se risque pas à les publier. Il commence au contraire à mener en secret des recherches scientifiques et à mettre au point son propre programme de navigation spatiale avec le but d´envoyer des colons à la découverte de nouveaux mondes en dehors du système solaire. Exécutant son projet dans le plus grand secret, il ne peut bien sûr pas recruter ouvertement les candidats au départ et les volontaires pour peupler d´autres planètes. Doran Routhe commence alors à réclamer les détenus de différents camps d´internement, prétextant un besoin de main-d´?uvre supplémentaire dans ses laboratoires. Ces personnes sont néanmoins soumises à une sélection rigoureuse spécialement développée par Routhe afin de déterminer les sujets aptes au projet.

Enfin, trois vaisseaux spatiaux sont mis au point et lancés vers les nouveaux mondes. L´équipage étant en hibernation, les navires sont pilotés par des ordinateurs. La solution s´imposait, car les voyageurs n´auraient pu surmonter les années de voyage. Malheureusement, une erreur se produit dans le système de navigation et, bien entendu, personne ne peut la corriger. Au lieu de s´approcher du système circumterrestre initialement visé, les navires errent donc en une longue Odyssée de plusieurs décennies. Quand la petite flotte atteint enfin un système habitable détecté par les ordinateurs encore en activité, les équipages sortent de leur hibernation et réalisent qu´ils n´ont plus aucune possibilité de localiser la terre. Les ordinateurs de navigation ont été gravement endommagés, leur mémoire effacée et avec elle toutes les données sur la trajectoire suivie et le chemin parcouru. Il ne reste plus aux voyageurs embarqués à bord des trois vaisseaux spatiaux de Routhe pour un exil involontaire qu´à développer une nouvelle humanité dans un monde totalement inconnu.

Les trois navires s´orientent vers des mondes différents. L´un des vaisseaux spatiaux étant détruit lors d´un atterrissage forcé, les équipages des deux vaisseaux restants fondent chacun de leur côté des colonies, l´un ne sachant rien de l´existence de l´autre. Les colonies se développent et les colons reproduisent les mêmes erreurs que sur la Terre il est dans la nature humaine de combattre. L´intolérance, l´envie et l´appât du gain forment un lit fertile sur lequel les graines de la violence se développent, apportant leur lot de guerre et de destruction.

Pendant de longues années, les deux colonies fondées par les passagers des deux navires vivent donc côte à côte sans se douter de l´existence de l´autre. Elles développent indépendamment l´une de Vautre des programmes de navigation spatiale et commencent à explorer leurs voisinages proches. Ce n´est qu´une question de temps avant que les habitants des deux ensembles se rencontrent de nouveau. Quand les colonies se retrouvent enfin, elles ont développé, chacune dans son secteur, une culture propre et disposent toutes deux de leur gouvernement. La joie de ne pas être seul dans le secteur spatial de Koprulu prédomine tout d´abord. On noue des relations commerciales, on échange des diplomates et l´on vit paisiblement côte à côte...

La colonie de la planète Tarsonis étant alors la plus développée de toutes les colonies humaines dans cette partie de l´univers, le gouvernement de celle-ci se sent en droit de prétendre à une souveraineté sur les autres colonies. Il tente donc régulièrement de persuader les autres ensembles de se rallier à Tarsonis mais ceux-ci refusent fermement. Durant ces pourparlers, Tarsonis commence à expédier des vaisseaux de colons et à établir de nouvelles colonies sur d´autres mondes. Sept autres planètes sont ainsi peuplées. La Confédération Terrane, regroupant ces sept colonies et Tarsonis, est alors fondée et placée sous la responsabilité du Gouvernement Tarsonien.

Dans les autres colonies terranes, la méfiance envers la Confédération grandit peu à peu. Les colons de la planète Moria redoutent tout particulièrement de tomber sous la tutelle et les réglementations de la Confédération, en d´autres termes du Gouvernement Tarsonien. Moria est en fait, à cause de ses richesses souterraines, l´objet de toutes les convoitises et ses habitants craignent que la Confédération n´utilise son pouvoir pour contourner les conventions de libre-échange existantes. Moria se sent d´autant plus menacée qu´aucun organisme publie central n´existe pour tenir tête a la Confédération et que les exploitations minières sont disséminées à la surface des planètes ou sur des stations spatiales. Ces petites organisations portent le nom de Guildes. Dans leur volonté d´échapper à l´influence Tarsonienne, ces Guildes se regroupent et fondent le Combinat Kel-Moria.

Tarsonis voyant dans la création du Combinat un acte hostile à la Confédération, les tensions extrêmes se traduisent très vite par des premiers combats et le tout dégénère en une guerre : La guerre des Guildes. Le conflit entre le Combinat et la Confédération dure quatre ans jusqu´à ce que les Confédérés finissent par l´emporter. Bien que les Guildes et le Combinat soient encore sur pied, ces deux organisations ont perdu une bonne part de leur pouvoir.

Durant les batailles acharnées entre le Combinat et les confédérés, les colons ont installé leur propre organisation sur la planète Umoja. Les habitants d´Umoja ont en effet vite compris que le Combinat ne pouvait sortir vainqueur de la guerre. En outre, l´attitude des Confédérés, leur cruauté et leur brutalité ne leur ont pas échappé. Le protectorat d´Umoja se pose en rempart contre les prétentions de Tarsonis.

Plus le temps passe et plus le pouvoir de la Confédération augmente. Les agents et les prospecteurs miniers de Tarsonis travaillent dans l´unique dessein d´affaiblir la position des Guildes. La Confédération impose son pouvoir et ne manque pas d´en abuser. Les abus, injustices et autres brutalités contribuent à l´apparition de groupes de révoltés et de pirates qui luttent contre la Confédération. Dans cette guérilla, un certain Arcturus Mengsk se couvre de gloire en infligeant au Gouvernement de Tarsonis plus d´un échec cuisant. Son groupe rebelle porte le nom de " Fils de Korhal " et se compose des derniers survivants de cette planète détruite.

À l´origine, Mengsk était prospecteur minier pour les services de la Confédération. Ses entreprises connurent un franc succès, et il était voué à une brillante carrière, jusqu´à ce que des troubles apparaissent sur sa planète natale, Korhal. Le père de Mengsk, leader des insurgés, réclamait plus de justice et de démocratie. Les habitants de Korhal en avaient tout simplement assez de subir la volonté des Confédérés. Les premières réactions du Gouvernement portaient à croire que les désordres auraient un effet efficace la population de Korhal, considérant le père de Mengsk, comme un sauveur le nomma président de la planète. Partout, ce n´était que liesse dans les rues pour fêter la libération et la fin du joug de la Confédération. Le lendemain, alors que le soleil descendait sur le palais présidentiel, le père, la mère et la s?ur de Mengsk furent assassinés. Tarsonis avait envoyé une troupe de Fantômes pour liquider sa famille. Et comme si l´exemple n´etait pas assez effrayant, toute la planète Korhal fût détruite les rares survivants se groupèrent autour d´Arcturus Mengsk.

Les forces des révoltés semblaient bien ridicules face au pouvoir des Tarsoniens. Ceux-ci ne se lassaient pas de se moquer de cette révolte. Les actions des Fils de Korhal n´étaient guère que des piqûres d´insectes inoffensives dans le dos d´un titan. De plus, les médias de la Confédération présentaient évidemment, aux yeux de la population, les Fils de Korhal comme une troupe de meurtriers sanguinaires. Une atmosphère de méfiance mutuelle dominait, et ni Mengsk ni ses hommes ne pouvaient apparaître quelque part sans risquer d´être dénoncés aussitôt aux forces armées de la Confédération par un citoyen effrayé.

Cependant, l´ordre n´est toujours pas rétabli dans ce secteur spatial. La paix ne tient qu´à un fil, fil que les engagements continuels et les combats contre les groupes de rebelles, les pirates, les révoltes et les émeutiers menacent de rompre à chaque instant. Les grands blocs comme la Confédération, le protectorat et le Combinat vivent dans une paix apparente. En réalité cependant chacun d´entre eux participe aux combats, par l´intermédiaire de forces auxquelles il apporte son soutien.

Cette paix trompeuse persiste, jusqu´au jour où une flotte de cinquante immenses vaisseaux spatiaux d´un type inconnu est observée en orbite autour de la planète Chau Sara. Les colons, totalement surpris par la soudaineté et la puissance de l´attaque, périssent tous dans la tempête de feu déclenchée par les armes des vaisseaux étrangers. Les Terrans peuplant désormais plus de deux douzaines de planètes dans le secteur de Koprulu n´ont jusqu´alors encore jeunes rencontré d´autre civilisation. Le choc provoque par l´apparition des étrangers est donc d´autant plus grand. Paralysés par la peur et complètement déboussolés, les Terrans tentent de trouver une stratégie pour faire face à la menace. Malgré leurs scrupules, leurs ranc?urs et après de nombreux pourparlers, les différents blocs de pouvoir Terrans parviennent, en raison de la présence des Aliens, à signer un pacte d´alliance et à mettre pour un temps leurs conflits internes de côte. Alors que les humains en sont encore à tenter de trouver le meilleur moyen de venir à bout des premiers envahisseurs, d´autres Aliens apparaissent sur la colonie Mar Sara. Les humains réalisent avec stupeur que ces derniers appartiennent à une autre race que celle qui a détruit Chau Sara les premiers sont en effet d´une race très évoluée possédant une technologie avancée alors que les envahisseurs de Mar Sara s´apparentent plutôt à des insectes se déplaçant en essaim et dévorant tout ce qui se trouve sur leur passage.

Les humains du secteur de Koprulu se trouvent donc coincés entre deux races d´extraterrestres agressifs, comme si une seule d´entre elles ne constituaient pas déjà une menace suffisamment sérieuse pris entre le marteau et l´enclume, entre les Protoss à la technologie avancée et les Zergs comparables à des insectes, la position des humains n´est en tout cas guère enviable.


Voir les historiques détaillés des races suivantes :
  • Starcraft - Histoire des Terrans
  • Starcraft - Histoire des Zergs
  • Starcraft - Histoire des Protoss

    Voir aussi les jeux de stratégie Starcraft et Starcraft 2.
  • Starcraft 2 replays